Coalition Africaine pour la Redevabilité des Enterprises
Oeuvrant ensemble pour la protection des droits de l'homme

Lors de l’AG de l’ACCA 2018, L’ACCA a convoqué une réunion stratégique sur le brouillon Zéro de l’instrument juridiquement contraignant (IJC), connu aussi sous le nom de ‘Zero Draft’ ou ‘projet zéro du traité. Cette réunion a eu comme objectif de permettre à nos membres de nous faire part de leurs réflexions sur le processus de Zero Draft en cours. Les commentaires des participants ont renforcé la nécessite de l’ACCA de continuer à s’engager de manière active dans ledit processus afin de protéger les communautés contre l’abus des entreprises.

Après l’achèvement de l’AG de l’ACCA s’est achevée, je me suis prêté à me rendre à Genève pour représenter l’ACCA à la 4ème session du Groupe de travail inter-gouvernemental sur les entreprises et les droits de l’homme (OEIGWG), qui s’est tenue à Genève en date du 15 au 19 octobre 2018. La séance qui a eu lieu durant notre AG a été fructueuse, car nous avons pu en tirer de bonnes leçons des uns et des autres, qui ont servi de rappel de ma mission de communiquer ces dernières toute au long de la session d’IGWG.

Sachant que ce fut la première fois que l’ACCA allait participer à la session d’IGWG, j’ai saisi chaque occasion d’organiser des réunions avec des organisations membres de l’ACCA et les organisations de la société civile africaine prenant part à cette session. J’ai également fais des rencontres avec des membres de Treaty Alliance et des représentants diplomatiques pour de faire avancer les efforts de plaidoyer de l’ACCA autour du Traité. J’ai également pu organiser une réunion avec l’Ambassadrice d’Afrique du Sud, qui a exprimé son soutien avec faveur d’un instrument juridiquement contraignant.

Ce qui m’a marqué le plus de cette réunion, c’était la façon dont les OSC africaines ont montré leur soutien en faveur d’un instrument juridiquement contraignant. J’ai convoqué une réunion avec des OSC africaines présentes en vue de partager nos réflexions sur la session. Lors de cette réunion en marge, nous nous sommes entendus sur le facteur le plus préoccupant étant celui de la faible participation des représentants diplomatiques et gouvernementaux africains. Nos préoccupations et recommandations ont servi de base d’un communiqué de presse conjoint. Pour accéder audit communiqué, veuillez cliquer ici.

Cette session a aidé à renforcer l’importance de l’implication de l’ACCA dans les discussions autour du Traité. Vous pouvez accéder au rapport de cette réunion en cliquant ici.

Guillain Koko

Dernières Nouvelles

  • 1
  • 2