Coalition Africaine pour la Redevabilité des Enterprises
Oeuvrant ensemble pour la protection des droits de l'homme

Je m’appelle Damian Oakes. J’ai décroché mon diplôme en Relations Internationales et Langue Français. Ensuite, j’ai décroché mon licence en langue française. Lors de mon licence, j’ai eu l’occasion d’effectuer un séjour linguistique en France pendant lequel je travaillais en tant qu’assistant de langue anglaise au Lycée Gabriel Fauré à Annecy, France. J’ai décroché mon Master dans le cadre d’Interprétariat et Traduction (du français à l’anglais) tout en me concentrant sur les relations internationales ainsi que les questions relatives aux droits de l’homme.


Concernant mon parcours professionnel, j’ai effectué un stage auprès du Ministère des Affaires Etrangères (le DIRCO) en Afrique du Sud où j’enseignais le Français Langue Etrangère FLE en sigle auprès des diplomates et fonctionnaires. Après, j’ai travaillé dans une grande société d’immigration pendant lequel je m’occupais de conformité en matière immigration pour un vaste éventail de sociétés transnationales et salariés expatriés en mission ou rotation en Afrique francophone. Ces expériences m’ont enseigné la valeur de la gestion des attentes, la communication, le souci du détail, tisser des liens, le travail transculturel ainsi que l’ouverture d’esprit qui m’aideront à mieux assumer mes nouvelles fonctions au sein de l’ACCA.

Le développement humain est important pour la réalisation du développement durable. La clé du développement humain, c’est l’éducation et la sensibilisation. Je salue les travaux de nombreuses organisations travaillant dans l’esprit de collaboration avec des communautés sur le terrain à travers des campagnes de sensibilisation qui servent à vulgariser leurs droits collectifs à participer dans le développement de l’Afrique.

Afin que l’ACCA soit une coalition continentale, il faut que cette dernière soit à la portée de toutes et tous. Pour ce faire, L’ACCA doit être disponible dans un maximum de langues que possible et à travers la sensibilisation culturelle qui, je l’espère, jouera un rôle important dans l’amélioration de l’entendement du peuple.

J’adore les langues, surtout les langues étrangères. J’ai un niveau base en langue portugaise, espagnole et arabe. Je suis d’avis que l’apprentissage des langues étrangères est crucial pour faciliter la communication transfrontalière. Dans cette optique, je crois foncièrement que parler les langues les plus parlées (la lingua franca) est crucial pour travailler en Afrique. Je tire beaucoup d’inspiration de la citation de Nelson Mandela à propos des langues : « Si vous parlez à un homme dans un langue qu’il comprend, cela entre dans sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue, cela va droit dans son cœur ».

Pour conclure, à travers ma contribution à l’ACCA et en travaillant ensemble avec cet illustre réseau d’individus exceptionnels, j’attends avec grande impatience améliorer mes connaissances dans le domaine « les entreprises et les droits de l’homme » y compris le rôle que pourrait jouer ce lien intrinsèque en faveur du développement de notre continent.

Dernières Nouvelles

  • 1
  • 2