Coalition Africaine pour la Redevabilité des Enterprises
Oeuvrant ensemble pour la protection des droits de l'homme


Plus de 60 personnes représentant environ 45 organisations de la société civile de la Coalition africaine pour la redevabilité des entreprises (ACCA) se sont réunies la semaine dernière à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour parler des questions locales lors une réunion de l’ONU au Forum régional africain sur les entreprises et les droits de l’homme et jeter les bases structurelles de l’ACCA à l’occasion de sa Deuxième réunion organisée par Global Rights.

Au début de la semaine, les membres de l’ACCA ont participé au Forum régional africain sur les entreprises et les droits de l’homme, co-organisé par la Commission de l’Union africaine (UA), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) et le Groupe de travail des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme. Il s’agissait d’un forum plurilatéral visant à promouvoir l’application des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme sur le continent africain.

Mardi, ils ont participé à un événement interactif connexe sur le sujet : « Que faire quand les résultats d’un projet sont remis en cause ? Suivi participatif et enquête conjointe » organisé par Global Rights et le Bureau du Médiateur Conseiller pour l’Application des Directives (CAO) du Groupe de la Banque mondiale.

Le mercredi et le jeudi, pendant les sessions du Forum régional, la participation éloquente des membres de l’ACCA a été saillante. En effet, les membres ont agi à titre d’experts lors de neuf des douze tables rondes du Forum. Ils étaient d’origines diverses, allant d’organisations nationales travaillant à l’élaboration de politiques jusqu’aux organisations provinciales, en passant par les groupes communautaires veillant au renforcement des capacités et favorisant le dialogue local, et des représentants des communautés touchées. Les membres de l’ACCA ont couvert le spectre des sujets du Forum régional, notamment le dialogue multipartite, les industries extractives, les investissements fonciers, l’accès aux recours juridiques, les mécanismes d’examen des plaintes, une stratégie africaine pour le programme relatif aux droits de l’homme et aux entreprises, le renforcement de la mise en application du devoir de protection des États et la plénière de clôture.

Le reste de la semaine, les membres de l’ACCA ont retroussé leurs manches à l’occasion de la Deuxième réunion de l’ACCA. En travaillant d’abord en petits groupes puis en discussions en plénière, les participants ont élaboré de concert une structure de gouvernance pour la coalition, ainsi qu’une vision, une mission et une stratégie ; ils ont fait des propositions pour un plan d’action ; et ils ont élu un Comité directeur pour diriger l’ACCA dans sa prochaine phase. Cette Deuxième réunion a été rendue possible grâce à Australian Aid et à un donateur anonyme.


Dernières Nouvelles

  • 1
  • 2